AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ◗ Aussi magnifique qu'une danseuse étoile. » [ ✝ Loan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
dîtes bonjour à
Nathan C. Wilson
Messages : 245
Crédits : (c) Blondie ▲
Célébrité : Ian Somerhalder
Situation : Célibataire
ID :
Réputation : 0



Feuille de personnage
Age: 23 ans
Etudes: Droit
Club: Boxe

MessageSujet: ◗ Aussi magnifique qu'une danseuse étoile. » [ ✝ Loan ]   Lun 5 Déc - 19:33




Les cours étaient finis, du moins pour les étudiants en Droit, le ciel s'était en même temps assombrit ainsi que la température chutant et qui était d'autant plus fraîche que le matin même lorsqu'il était parti très tôt de son studio qu'il partageait avec Alexis Bennet, un type qu'il appréciait et qu'il tentait d'aider par tous les moyens possible, ce dernier s'était plongé dans la drogue et dans le deal, chose que Conrad connaissait très bien d'ailleurs et cela était certainement la raison pour laquelle il essayait de l'en faire sortir, se retrouvant dans l'image de son colocataire. Après plus de deux heures de droits civiques et juridiques, le voilà enfin dehors, l'air épuisé d'autant plus qu'il avait entraînement de boxe le soir même, malgré qu'il aimait cela, s'entraîner, frapper et se défouler il n'en restait pas moins qu'il ne tenait déjà plus sur ses deux pieds, cela dit toujours grâce.. ou à cause de l'éducation que lui avait enseigné sa mère, il ne montrait rien de sa lassitude et de sa fatigue incontestable. Il s'était dirigé vers son casier respectif, pour ensuite le déverrouiller et ainsi mettre ce qu'il transportait dans ses mains, c'est-à-dire ses livres et ses cahiers de la dernière matière qu'il venait juste d'avoir. Il referma par la suite son casier et s'avança vers le sortie, malgré qu'il n'y avait pas foule dans les couloirs il ne passait pas inaperçu, la gente féminine n'était jamais indifférente au charme de Conrad et cela était presque une sorte de furie lorsqu'il marchait dans les corridors et passait à leur côté, tous les regards étaient fixés vers ce dernier et ces regards, il les sentaient, ils étaient insistants, persévérants et parfois même insoutenables, jeune homme plutôt discret il n'aimait pas qu'on lui apportait tant d'importance si bien que même dans la gente masculine il n'était pas quelqu'un que l'on se permettait d'ignorer, il était populaire et tout le monde le savait, tout le monde le voulait comme ami et il paraissait souvent comme un être mystérieux et inaccessible puisque la plupart des étudiants de l'Université n'osaient jamais l'aborder en premier. Il avait des amis, certes très peu et cela lui était tout aussi satisfaisant, et quand on daignait lui parler il prenait toujours son ton neutre et je m'en foutisme, son air cynique lui valait son côté impulsif, et son impulsivité lui valait sa popularité, il n'était pas bagarreur, du moins sur le ring cela était nécessaire, mais il connaissait ses valeurs et ses principes, tant qu'on ne le cherchait pas ouvertement il n'engagerait pas un conflit, à l'inverse si on vient à l'enquiquiner il répondrait assurément, c'était ce que sa mère lui avait appris : ne répond que lorsqu'il est nécessaire et surtout lorsqu'on vient à commencer le conflit. Mais il était certain que la plupart passait à côté de lui en le lui adressant pas la moindre parole, il était connu, de part son physique extrême mais d'autant plus de part sa force, non pas qu'il était expert dans ce domaine-là, il faisait tout de même parti du club de boxe, rare savait se battre comme il le faisait et rare était ceux qui tentait de le combattre. C'était une des seules choses qu'il appréciait dans sa popularité, personne ne le cherchait vraiment, mis à part cet abruti de Maxym, ce type était le seul à lui tenir tête et cela était la même chose du côté de Conrad. Ils étaient rival et ils étaient dans le même club de boxe, autant vous dire que leur coup n'y allaient pas de mains fortes. C'était souvent lors de leur entraînement qu'ils se déchaînaient le plus, alors âmes sensibles, s'abstenir d'ouvrir les yeux. Parfois même les autres gars et l'entraîneur devait les séparer, autant vous dire qu'il ne fallait pas les chercher, à vos risques et périls.
Conrad était sorti du bâtiment H, celui-ci étant réservé aux étudiants en Droit, comme à son habitudes il porta ses mains à ses poches de son jean, marchant gracieusement et avec une droiture parfaitement bien appliquée. Il tourna son visage vers le haut du bâtiment, l'heure étant affichée en grand, il n'était que 18h et l'entraînement n'était qu'à 20h il avait le temps de s'occuper ailleurs avant d’empreinter le chemin qui le mènerait au gymnase. Il ne savait pas quoi faire pendant se temps, Mickaël devait déjà être à la piscine et il n'aimait pas vraiment que Conrad le dérange car à chaque fois qu'il se permettait de venir le voir il ne travaillait plus vraiment, préférant parler au lieu de nager. Meweene, il ne savait où elle était et la plupart de ses autres connaissances aussi, à moins que.. Il se souvenait qu'il avait promis à une jeune femme brune, belle et mignonne comme tout qu'il allait venir la voir un jour danser, il ne savait pas si cette dernière était dans la salle de danse actuellement, mais qui ne tente rien n'a rien, ce pourquoi il bifurqua vers un autre chemin en traversant la pelouse interdite d'accès, mais les règles et Conrad cela faisait deux. Il appréciait la jeune brune, elle ne lui restait pas indifférent d'autant plus qu'il y avait une certaine ambiguïté depuis quelques jours déjà, ils se comprenaient mutuellement et ils aimaient bien passer du temps à parler, de tout et de rien, de se confier l'un à l'autre. Elle, faisant partie des Qeens. Lui des Kings. Ce qui était tout bonnement vu, tel un roi et sa reine, tout-à-fait ironique d'ailleurs car jamais Conrad ne sortirait avec personne de cette Université, il ne connaissait pas la valeur de l'Amour et ses bien faits, il n'était jamais tombé amoureux et la seule femme de sa vie n'était autre que sa génitrice. Loan était simplement une bonne amie et leur relation amicale ne plaisait pas forcément à un homme, son meilleur ami plus précisément, créant quelques fois quelques petits conflits entre ses deux-là, mais jamais rien de bien grave cela dit.
Arrivé devant la salle de danse, Conrad s'arrêta, il hésitait à rentrer. Serait-elle contente de le voir enfin ? Ou bien l'inverse ? Il fini par hausser les épaules, au pire il allait une fois de plus se faire envoyer balader, même si cela ne lui plaisait pas tant que ça, il essaierait toutefois de contenir sa colère d'avoir été rejeté bêtement et lâchement pour ne pas recevoir les foudres de Loan. Il se remit donc à marcher, de sa même allure puis il poussa la porte à l'aide d'une seule main. Il n'était jamais venu dans ce bâtiment, en l’occurrence cela était bien normal, Conrad faire de la danse ? Totalement impossible. Il ne savait pas où vraiment se diriger, mais il avança tout de même dans ce long couloir qui lui paraissait interminable, de là il croisa une jeune femme blonde en tenue de danse, jupon ou tutu, il ne savait pas vraiment avec des ballerines. Il se mit face à cette dernière qui fait d'ailleurs très surprise. « Tu sais où pourrait se trouver Loan James, une petite brune, mignonne ? » Pas même un bonjour, rien qui pourrait convaincre la blonde de paniquer, elle était toute petite face à Conrad si bien qu'il devait baisser le visage pour lui parler. Le visage neutre et sans aucun sourire il attendait une réponse en regardant autour de lui, attendant une réponse quelconque. Réponse qui ne tarda pas. « Je sais qui.. est Loan. Elle est au fond du couloir, à ta gauche. Tu es.. Conrad.. Conrad Jakman ? » Il fronça les sourcils, baissa les yeux vers la demoiselle qui avait l'air d'être rouge comme une pivoine tellement elle ne respirait plus. Ce qui le fit sourire, lorsque cette dernière allait repartir il était certain qu'elle sauterait de joie et irait raconter à ses amies que le mec populaire qu'était Conrad lui avait adressait la parole, même s'il n'avait que demander la présence de Loan. « Oui, c'est moi. Et un petit conseil, tu devrais respirer. » De là, il passa à ses côtés en secouant légèrement la tête, c'était toujours le même scénario et cela lui devenait oppressant. Enfin, il se dirigea dans le fond du couloir comme la décervelé lui avait indiquait et tourna à sa gauche pour s'arrêter droit devant une magnifique danseuse étoile, cette dernière était de dos, sa main appuyait sur une barre, et son jambe levée tout en souplesse vers le haut. Une merveille. Il était comme estomaqué et éblouie par la jolie brune. Il ne s'était pas fait remarqué et attendait que Loan le voit, ainsi il s'appuya contre l'encadrement de la porte, attendait patiemment que cette dernière l’aperçoive de ses propres yeux.


Dernière édition par Conrad D. Jakman le Jeu 22 Déc - 17:56, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourbillon--defeuilles.skyrock.com/
Administratrice
Never trust a pretty girl with a ugly secret..
avatar
dîtes bonjour à
M. River Levingston
Messages : 207
Crédits : Esperance & Tumblr
Célébrité : Nina (HOTNESS) Dobrev
Réputation : 0



Feuille de personnage
Age: 22 ans
Etudes: Management
Club: Danse

MessageSujet: Re: ◗ Aussi magnifique qu'une danseuse étoile. » [ ✝ Loan ]   Lun 5 Déc - 21:45




Aussi bizarre que cela puisse paraître, Loan se sentait bien que lorsqu’elle se trouvait dans une salle de danse. Du moins, elle a besoin de ressentir cette sensation depuis qu’elle a perdu sa mère, il y a six mois de cela, à la suite d’un cancer. Dans ces moments-là, elle comprenait totalement Mickaël, son meilleur ami qui ne se sent bien que lorsqu’il se retrouve dans l’eau, à enchainer plusieurs longueurs. Et bien désormais, c’est la même chose pour Loan. Elle ne se sent bien que lorsqu’elle est en train d’enchainer plusieurs pas de danse sur une mélodie qui l’inspire. Dès la fin des cours, Loan était passée dans le studio qu’elle occupait depuis quatre ans maintenant. Elle s’empara de son sac où ses affaires de danse s’y trouvaient pour ensuite quitter le studio et se rendre dans la salle de danse. Elle savait très bien que d’ici une heure ou deux, elle se sentirait parfaitement bien. Tout simplement parce qu’elle aura dansée durant tout ce laps de temps. On peut arriver à ce demander pourquoi est-ce que Loan a tant besoin de danser ce soir, bien qu’elle n’ait pas réservée la salle de danse pour elle. Tant pis, elle va y aller au culot et on verra bien si elle réussit à obtenir un peu de temps pour s’entrainer. La seule et unique raison qui travaille Loan en ce moment, c’est Maxym Spenson. Non pas qu’elle lui apporte beaucoup d’importance dans sa vie, mais en ce moment il mériterait qu’on lui foute des baffes aussi souvent que possible. Dès que Loan le croise dans les couloirs, il lui donne envie de vomir. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que depuis quelques temps, ce dernier n’arrête pas de la suivre comme un petit chien et qu’il s’est également empressé de lancer la rumeur comme quoi ils formeraient un couple tous les deux. Ce qui est totalement impossible et surtout très improbable. En aucun cas, Loan n’aurait envie de sortir avec lui. Mais bon, il faut croire qu’il n’a pas grand chose dans la cervelle puisqu’il ne comprend pas quand elle lui dit que cela n’arrivera pas. Maxym reste persuadé que Loan finira bien par lui céder à un moment ou à un autre. Dans ses rêves oui. Enfin bref, voilà qu’à cause de lui, Loan devait se défouler et danser était le seul moyen qu’elle avait bien pu trouver ces derniers temps. Depuis la mort de sa mère, Loan s’est complètement renfermée sur la danse. Elle ne vit que pour cela. Elle se donne à fond dans ce qu’elle peut bien entretenir, essayé de devenir la meilleure danseuse qui sortira de cette école. Si elle le fait, c’est bien pour faire comme sa mère, qui était une ancienne ballerine. Depuis qu’elle est toute petite, Loan rêve de suivre les traces de sa mère. Même si c’est sa mère qui l’a poussée à l’âge de trois ans à se mettre à la danse, Loan ne regrette pas du tout le choix de sa mère. Elle est née pour danser, c’est ainsi. Marchant tranquillement dans les couloirs pour se rendre à la salle de danse, Loan remarqua assez vite qu’une blonde était en train de s’entrainer. Loan l’observa pendant plusieurs minutes, elle était plutôt douée. Mais pas aussi douée qu’elle. Puis, au bout de quelques minutes, Loan se dit qu’il était peut être temps qu’elle s’en aille pour qu’elle ait la place pour elle. Elle laissa alors tomber son sac sur le sol, pour faire comprendre à la blonde qu’elle n’était plus seule. « Je crois que tu t’es assez entrainée pour aujourd’hui, Lila. Laisse-moi ta place. » Il ne suffisait plus qu’à Loan de faire un charmant sourire et tout se passerait pour le mieux dans cet échange pour avoir une place dans la salle de danse. Même si Loan ne comprenait pas vraiment pourquoi elle se retrouvait dans le groupe des Queens du campus, il est vrai que parfois, elle ne dit pas non pour abuser un peu de ses « pouvoirs » la preuve ici avec cette blonde qui, dès que Loan a ouvert la bouche pour lui demander de partir, à arrêter de danser et est allée chercher ses affaires pour quitter la pièce. Un sourire satisfait sur le bout des lèvres, Loan alla se changer dans l’arrière pièce. Elle restait tout de même pudique. Elle n’allait tout de même pas se changer ouvertement dans la salle de danse. On ne sait pas qui peut entrer à l’improviste, tout comme elle, elle l’a fait. Quelques instants plus tard, Loan se trouvait dans la pièce, allumant la radio pour mettre n’importe quelle musique, tant qu’elle danse. Elle n’était rendue qu’à l’échauffement quand Conrad pointa le bout de son nez à la porte de la salle de danse, mais Loan ne l’a pas remarqué tout de suite. Elle était bien trop occupée à bosser quelques pas à la barre. Elle ne s’est rendu compte de la présence que Conrad, que lorsqu’elle était en train de bosser sur ses pointes. Affichant l’un de ses plus beaux sourires, Loan prit la parole pour lui faire comprendre qu’elle l’avait remarquée. « Monsieur Jakman. Que me vaut l’honneur de votre présence ici ? » Il a de la chance, sa bonne humeur recommence à être présente alors elle ne va pas se montrer exécrable avec lui. C’est vrai qu’entre eux, c’est une bonne amitié, même si elle n’est pas spécialement au goût de Mickaël, leur meilleur ami à tous les deux qui n’aime pas forcément la non ambiguïté qui peut bien exister entre eux. Pendant qu’elle était en train de lui parler, Loan continuait de s’entrainer. Elle n’allait tout de même pas le laisser la déconcentrer. « Tu t’es perdu en chemin et ton regard à été attiré par une beauté fatale et ça t’a mené jusqu’à la salle de danse ? » Bien évidemment, elle aimait bien le taquiner. Elle le faisait d’ailleurs souvent.

_____________________________



Dis moi qu’tu m’aimes,

rien qu’une fois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
dîtes bonjour à
Nathan C. Wilson
Messages : 245
Crédits : (c) Blondie ▲
Célébrité : Ian Somerhalder
Situation : Célibataire
ID :
Réputation : 0



Feuille de personnage
Age: 23 ans
Etudes: Droit
Club: Boxe

MessageSujet: Re: ◗ Aussi magnifique qu'une danseuse étoile. » [ ✝ Loan ]   Mer 7 Déc - 14:59



Toujours appuyé contre l'encadrement de la porte en ayant les bras croisés, Conrad regardait admirablement les mouvements précis et réalisés avec une telle concentration et une telle intensité de Loan qu'il aurait vraiment pu en rester bouche-bée s'il n'avait pas su comment se contrôler, parce qu’il fallait l’avouer Loan était une belle fille, une belle fille sur laquelle l’indifférence ne marchait pas et même si Conrad n’était pas le genre de garçons à dire ce qu’il éprouvait ou à exprimer ses émotions ou parfois même ses sentiments il n’en restait pas moins qu’il le pensait très fortement sans pour autant le dévoiler à la terre entière, pourquoi vouloir exploiter ses pensées et à quoi cela servirait puisqu’il considérait Loan comme simple amie, et rien de plus, certes il ressentait des papillons qui lui chatouillaient son ventre, mais il était certain malgré sa beauté époustouflante et son physique de rêve que Conrad n’avait jamais pensé à un plus, de toute évidence il ne s’était jamais vraiment posé la question. Pour lui, l’Amour n’existait pas et n’était pas fait pour lui, il ne se contentait que d’amitié et cela était toute la différence, car il était populaire de part sa réputation auprès de la gente féminine sans même savoir la raison puisqu’il n’allait pas voir à tout les quatre coins du campus pour assouvir et prendre plaisir à coucher n’importe où et avec n’importe qui. Il ne voulait pas élucider le mystère sur cette raison et sans ficher royalement, il savait déjà ce qu’il valait et connaissait ses principes et cela était le principal. Tout dans les gestes de la jeune femme étaient gracieux, attrayant et raffinés, on aurait pu la confondre à un signe prenant son envol, à une danseuse étoile si bien qu’elle bougeait méticuleusement et adroitement chacun de ses membres. Même si la danse classique n’était pas du goût du jeune homme, il n’en restait pas moins qu’il appréciait la beauté charnelle qu’exposait Loan, une douceur ressortait d’elle-même sans qu’il ne puisse véritablement l’expliquer. Cependant il pouvait comprendre la jeune femme autant qu’elle le pouvait à son tour, tout deux s’acharnait dans leur passion, même si les précédents événements qu’on subit les deux leur faisaient parfois baisser les bras, cela dit jamais bien longtemps. C’était après quelques minutes de silence et d’attente qu’elle remarqua enfin Conrad contre la porte et tout en le regardant, un sourire s’était affiché sur ses lèvres, autant dire qu’il était magnifique à contempler. « Monsieur Jakman. Que me vaut l’honneur de votre présence ici ? » Autant dire qu’elle avait quelque peu de la chance qu’il ait pris la peine de se déplacer jusqu’ici et qu’il ait pensé à elle, alors qu’il était avant tout de mauvaise humeur. Il ne savait pas comment réagir, s’il allait pouvoir la déconcentrer histoire de s’amuser un peu avant de partir à l’entraînement ou allait-il la laisser continuer à faire ses pointes. « Tu t’es perdu en chemin et ton regard à été attiré par une beauté fatale et ça t’a mené jusqu’à la salle de danse ? » Il souriait face à sa réplique. Elle aimait le taquiner et elle le faisait souvent d'ailleurs, comme lui en retour, il adorait pouvoir l'embêter un peu, l'enquiquiner et surtout il adorait la voir sourire et entendre son rire teintant à ses oreilles, certes ce n'était pas dans ses habitudes de faire rigoler la galerie, mais ceux étant très proche de lui comme cette dernière il n'y manquait pas. Ils étaient la source de son bonheur, les voir simplement sourire ou avoir seulement une présence près de lui le mettait de bonne humeur, malgré son côté renfermé qu'il avait acquis lors de son adolescence non pas des plus joyeuse. Il s'était redressé de la porte et s'avança vers Loan avant de regarder dans les alentours car il n'était pas certain qu'il puisse rentrer, n'apercevant personne autour de lui il continua ses pas vers la jeune femme qui, étant dos à lui ne pouvait l'entendre que grâce à ses pas. Même si elle s'entraînait, Conrad voulait un peu la taquinait, non pas par des mots, étant très peu bavard il était plutôt tactile et il nécessité que par le touché, ainsi il s'arrêta lorsqu'il se retrouva assez proche d'elle avant de poser délicatement ses mains sur sa taille, ce qui la fit instinctivement arrêter tout mouvement, posé à plat contre le sol. Il s'était alors encore légèrement approché de Loan jusqu'à même sentir son corps contre le sien ou du moins l'effleurer. Il fit glisser une de ses mains sur sa hanche avant d'avancer son visage vers son oreille, tout en souriant. « J'ai deux heures de libre, j'ai voulu te voir pour te taquiner un peu et me voilà, Loan » Il avait murmurait aux creux de son oreille, respirant contre sa peau par la même occasion et non sans reculer son visage il remonta sa main qu'il avait fait glisser sur sa hanche sur sa taille. « Tu es merveilleuse lorsque tu danses. » Ce n'était pas tous les jours qu'il faisait des compliments, d'ailleurs il n'en faisait jamais ou très rarement, mais entre Loan et lui s'était tissé un lien, une sorte de petit jeu qui les amusaient tous les deux, ils aimaient s'embêter mutuellement et c'était cela qui rendait le jeu amusant en lui-même. Il avait put sentir qu'elle n'avait pas posé d'un pas lorsqu'il avait parlé et il n'avait pas effacé son sourire en se détachant légèrement d'elle, afin de la retourner vers lui pour enfin la regarder de face. « Tu vas bien ? » Il haussa légèrement les épaules en plongeant son regard lapis-lazulis dans celui chocolat de Loan, amusé par l'expression du visage de cette dernière.


Dernière édition par Conrad D. Jakman le Jeu 22 Déc - 17:55, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourbillon--defeuilles.skyrock.com/
Administratrice
Never trust a pretty girl with a ugly secret..
avatar
dîtes bonjour à
M. River Levingston
Messages : 207
Crédits : Esperance & Tumblr
Célébrité : Nina (HOTNESS) Dobrev
Réputation : 0



Feuille de personnage
Age: 22 ans
Etudes: Management
Club: Danse

MessageSujet: Re: ◗ Aussi magnifique qu'une danseuse étoile. » [ ✝ Loan ]   Lun 19 Déc - 17:48


Rien n’est plus important pour Loan que la danse. Bon d’accord, il ne faut pas oublier Mickaël mais lui, c’est différent. C’est son ami d’enfance, son confident et son meilleur ami. Elle ne peut pas l’oublier. Il est bien trop important pour elle que quiconque. Même si Loan aurait pu se mettre à chercher son meilleur ami ou bien d’autres personnes qu’elle connaissait, mais elle voulait être seule. Forcément, elle s’était mise à penser à sa mère et quand elle y pensait, il fallait qu’elle danse. C’était elle qui avait poussée Loan à faire de la danse classique lorsqu’elle a eu 3 ans, tout simplement parce qu’elle était une ancienne ballerine. Cela ne dérangeait pas Loan, évidemment. Elle rêvait depuis toute petite de devenir comme sa maman. Et c’est encore le rêve qu’elle exploite maintenant. Elle rêve toujours de danser aussi bien que sa mère, et d’en faire sa carrière. Loan était tellement concentrée dans ses pas et ses mouvements qu’elle ne s’était pas rendue compte tout de suite que Conrad était au niveau de la porte et qu’il l’observait. Et puis, même si maintenant elle venait de se rendre compte qu’il était là, auprès d’elle, Loan ne s’arrêta pas pour autant. Elle voulait s’entrainer alors elle allait le faire, même si quelqu’un est là pour la déranger. Une chose est sûre, Loan adorait embêter Conrad. Ils s’entendaient plutôt bien tous les deux et il n’y a aucune ambiguïté entre eux. C’est peut être pour cela que leur relation est bien. Mais bon, il faut croire qu’elle n’est pas du goût de tout le monde puisqu’elle ne plait pas trop à Mickaël, qui est plutôt jaloux de leur relation. Tant pis pour son meilleur ami. Sa relation avec Conrad n’allait pas changée parce que Mika ne la supportait pas vraiment. Alors qu’elle attendait qu’il réponde à sa remarque, Loan continua de danser, enchainant plusieurs suites de mouvements tout aussi gracieux les uns que les autres, elle se concentrait sur ses pas même si elle apportait tout de même de l’attention à Conrad. Elle ne se rendit pas compte tout de suite que Conrad s’était éloigné de la porte et qu’il s’approchait d’elle. Elle ne s’en rendit compte que lorsqu’elle sentit la main du jeune homme posée sur sa taille. Etant surprise, elle arrêta directement de danser et Conrad ne tarda pas à lui chuchoter quelques mots à l’oreille. A croire qu’il le faisait exprès. « J’ai deux heures de libre, j’ai voulu te voir pour te taquiner un peu et me voilà, Loan. » Loan ne put échapper un sourire. Il n’était pas venu la voir une seule fois danser depuis qu’ils se connaissent. Peut être qu’il avait eu un élan de générosité dans la nuit et le voilà dans une salle de danse, très proche de Loan après l’avoir observé quelques instants enchainer quelques mouvements de danse classique. « J’en suis flâttée. » Loan esquissa alors un sourire avant de prendre la parole une fois de plus. « Mika était occupé pour que tu te rabattes sur moi ? » C’est vrai, Mika est le meilleur ami de Conrad, alors peut être qu’il avait essayé de le voir lui, avant de chercher à trouver Loan dans la salle de danse. « Tu es merveilleuse lorsque tu danses. » Un compliment de la part de Conrad ? Wow ! Mais c’est qu’il allait neiger s’il continue. Loan n’était pas du tout habituée à ce que Conrad lui fasse des compliments comme celui-ci. « Merci. » Le jeune homme finit par se détacher un peu d’elle pour la faire pivoter sur elle-même, afin qu’elle ne puisse se retrouver en face de lui. « Tu vas bien ? » Loan se doutait bien qu’il était en train de l’embêter à son tour, à se montrer plutôt proche d’elle ainsi. Loan espérait tout de même que Mickaël ne passe pas par là et les trouve ainsi, il serait capable de leur taper une de ses crises de nerfs. « Parfaitement bien. Et toi ? » Bon, elle n’allait peut être pas continuer de danser finalement, puisque de toute évidence elle avait de la compagnie maintenant. De la bonne compagnie d’ailleurs. Loan s’écarta alors un peu de Conrad avant d’aller éteindre la radio. Ca ne servait à rien de laisser la musique si elle ne dansait pas. Puis, elle retourna auprès de Conrad. « Tu veux qu’on bouge quelque part ? Il me suffit simplement d’me changer et d’prendre une douche, mais après on peut sortir si tu veux. »

_____________________________



Dis moi qu’tu m’aimes,

rien qu’une fois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
dîtes bonjour à
Nathan C. Wilson
Messages : 245
Crédits : (c) Blondie ▲
Célébrité : Ian Somerhalder
Situation : Célibataire
ID :
Réputation : 0



Feuille de personnage
Age: 23 ans
Etudes: Droit
Club: Boxe

MessageSujet: Re: ◗ Aussi magnifique qu'une danseuse étoile. » [ ✝ Loan ]   Jeu 22 Déc - 17:52



La musique tournoyait, voyageait et s'éparpillait un peu partout dans la salle de danse, Conrad ne connaissait ni la mélodie, ni le compositeur mais cela lui importait peu, il aimait le fait de l'entendre tout simplement, le fait que cette mélodie traverse son esprit lui permettait durant un petit laps de temps de s'imaginer, de penser à d'autre choses, choses qu'il n'avait encore jamais parlé et ce à quiconque de l'Université qu'il pouvait connaître, même son propre meilleur ami, qu’il considérait comme étant le seul être capable de garder aussi précieusement un secret comme si cela était un trésor et quand bien même il le savait, il ne lui en disait rien pour autant, parfois il faut savoir garder son jardin secret, ne rien dévoiler et avoir son petit coin de paradis, histoire de trouver un peu de solitude, de souvenir et cela était la seule chose la plus importante pour Conrad, le souvenir. De toute évidence personne ne pourrait réellement le comprendre, même lui ne se comprenait pas totalement, alors pourquoi vouloir dévoiler une partie de sa vie qu’il ne maîtrisait pas encore parfaitement, c’était une chose absurde et totalement inutile. Mais pourtant lorsqu'il voyait Loan, n'importe où, lorsqu'il la croisait, lorsqu'il plongeait son regard dans le sien, tout autour de lui, tout devenait trouble, indistinct et cela restait encore une question parmi tant d’autre dont Conrad voulait en connaître la réponse, il ne savait aucunement la raison pour laquelle chaque fois qu’il se trouvait près de la jeune femme un effet autant que celui-ci venait s’installer inconditionnellement dans sa vision, il n’en perdait pas les moyens loin de là, autant dire qu’avec les années de pratique en boxe il s’avait maintenant se maîtriser, se contenir et se contrôler, mais Loan lui rappelait tant de choses, alors qu’elle était totalement à l’opposé de ce qu'avait été une certaine autre jeune femme. De plus Loan était belle, il fallait bien se l’avouer et malgré qu’il ne restait pas indifférent face à cette dernière il n’en restait pas moins qu’il ne ressentait rien de plus que de l’amitié pour elle, et même s’il aurait ressenti autre chose, jamais il n’agirait pour le bien de tout le monde et surtout par respect pour Mickaël, son meilleur ami et le meilleur ami de Loan, autant dire que ses deux-là s’aimaient, d’un amour aussi puissant qu’il finissait toujours par se détruire mutuellement à cause de la jalousie maladive, ce qui amusait et énervait beaucoup Conrad, car les deux seuls à ne pas voir qu’ils étaient un temps soit peu amoureux n’était rien d’autre que deux. Conrad n’a jamais voulu s’immiscer dans la vie sentimentale des autres autant qu’il n’aimerait pas qu’on s’immisce dans la sienne, malgré qu’il n’en ait jamais vécu, du moins c’était ce qu’il se prétendait. Son plus grand secret était tout simplement le fait qu’il était littéralement tombé amoureux d’une française, aussi banale que toutes ses filles dans cette Université, mais elle a été la seule à avoir réussi à le toucher, à le rendre bon et serein, le cœur de Conrad était la cible et la jeune femme la flèche, jamais il n’aurait cru tombé dans une passion telle que leur relation et jamais il n’aurait pensé que celle-ci se termine, beaucoup trop fier pour s’avouer qu’il était désespéré de l’avoir perdu, il avait finit par partir de Los Angeles autant pour s’éloigner de son père que de ses trop grands souvenirs. Trop de souvenirs, tue le souvenir. Il essayait de se persuader que toute cette histoire était du passé il n’en restait pas moins qu’il ne l’oubliait pas pour autant.
Après s’être éloigné de Loan, après l’avoir regardé pleinement il avait finit par de nouveau s’éloigner d’elle, non pas qu’il en avait envie, mais cela était par simple précaution, il agissait souvent avec prudence lorsqu’il était seul avec la jeune femme, Mickaël avait souvent le malheur de se pointer toujours dans des moyens où les deux jeunes gens étaient au plus proche, ou lorsqu’ils se permettaient de rire, de s’amuser ou de se taquiner et leur complicité n’était vraiment pas au goût de leur meilleur ami, mais cela ne changerait rien du côté de Conrad, il avait tous les droits d’avoir Loan comme amie et ce n’était pas Mickaël qui allait en décider autrement, il connaissait parfaitement Conrad et savait comme il réagissait. De plus, combien de fois ce dernier avait pu mainte et mainte fois dire à son ami qu’il ne se passait strictement rien avec elle, bien trop têtu pour qu’il le comprenne, cela rentrait d’une oreille pour en sortir directement de l’autre autant dire que parfois même cette situation déplaisait fortement à Conrad et souvent il finissait par s'énerver, chose qui arrivait rarement, mais qui arrivait tout de même. Pour le moment, Mickaël n'était pas présent avec eux, et il se doutait qu'il était certainement à la piscine à cette heure-ci, leurs horaires d'entraînement n'étaient pas les mêmes pour les deux garçons. Loan quant à elle s'était définitivement arrêté de danser, normal puisque Conrad s'était minutieusement interposé dans son entraînement pour venir l'enquiquiner. « Parfaitement bien. Et toi ? » sur ses dires elle se dirigea vers l'entrée de la salle afin d'éteindre la radio. Silence total dans la pièce, un silence de mort. Conrad ne s'était ni retourné pour la suivre des yeux et ni déplacé sachant qu'elle reviendrait à sa place initiale, face à lui. « Tu veux qu’on bouge quelque part ? Il me suffit simplement d’me changer et d’prendre une douche, mais après on peut sortir si tu veux. » Conrad regarda Loan avait insistance non sans s'en rendre vraiment compte d'ailleurs, on le lui reprochait souvent d'ailleurs, non pas que cela était déplaisant de se faire fixer de la sorte par ce dernier, c'était plutôt déstabilisant. Il finit tout de même par regarder autour de lui après quelques secondes d'innatention et afficher un sourire au coin de ses lèvres. « Avec plaisir, j'ai entraînement dans environs deux heures, on aura le temps de bouger un peu, mon coach ne dira rien si j'ai du retard. » Il détourna de nouveau son regard vers Loan, avant de se rapprocher légèrement d'elle, c'était devenu une habitude de toujours être proche d'elle, de toujours vouloir l'embêter de n'importe quelle façon, certainement de façon toujours salace en vérité quand bien même ce n'était toujours pas le cas tout le temps. « J'ai bien entendu. Une douche ? » Il riait presque, amusé de la situation, il passa une de ses mains dans ses cheveux avant de reprendre. « C'est avec grand plaisir que je me joindrais à toi Loan, certes on prendra un peu plus de temps, mais après on peut sortir, ça te va ? » En espérant que cette dernière ne prenne pas pas sa phrase en confusion tout en espérant qu'elle sache qu'il plaisante. Il souriait, avant de faire quelque pas en arrière pour finir par se retourner et avancer vers la porte par laquelle il était entré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tourbillon--defeuilles.skyrock.com/

dîtes bonjour à
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ◗ Aussi magnifique qu'une danseuse étoile. » [ ✝ Loan ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

◗ Aussi magnifique qu'une danseuse étoile. » [ ✝ Loan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Momanga ! heu ... j'aime les mangas. Ha merde ... Barbie danseuse étoile ?
» Du nouveau sur la toile--L'autreTV.com
» Yosei, l'étoile du matin
» Présentation de Myrä la danseuse [Validée]
» Boule de poil sur la toile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
University of Texas :: Hors jeu :: Corbeille-